Biographie 

Yves Patrick Delachaux, né à Genève en 1966, est romancier, essayiste, formateur d’adulte et consultant expert de police pour le Cabinet Delachaux & Maillard et la Tribune de Genève. Il a été 16 ans policier (1992 – 2008), expert fédéral en Ethique et Droits de l’Homme pour les examens des policiers. Il est aujourd’hui enseignant en Haute Ecole de travail social et expert fédéral pour le brevet de Spécialistes en Asile et Migration.

En 2008 Yves Patrick Delachaux est élu à l’Assemblée constituante de la République et Canton de Genève, Suisse.

Après 12 années d’intervention de police, de 1992 à 2004, il rejoint le service psychologique de la police genevoise, pour mission de développer et piloter les programmes d’éthique et droits de l’homme. Il obtient un Master à l’Université de Genève, en faculté des Sciences de l’Education, en 2005.

Il a été avec Sarah Khalfallah et Alain Devegney l’un des personnages centraux d’un film documentaire tourné en 2001 sur le travail de flic de quartier, «Pas les flics pas les Noirs pas les Blancs», de Ursula Meier, coproduit par la Télévision Suisse Romande et Arte. Ce film démontre une expérience innovante de résolutions de conflits en contexte migratoire (police de proximité).

En 2003 Yves Patrick Delachaux publie «Flic de Quartier» (éd. Zoé), son premier roman, autofiction qui a été particulièrement appréciée pour la découverte d’un métier finalement bien mal connu par la société civile. En 2005 il publie son deuxième roman «Flic à Bangkok» (éd. Zoé). Ce livre entraîne le lecteur dans une enquête en Asie du Sud-est. Les éditions SEUIL (coll. POINTS) publient «Flic à Bangkok» en format poche en 2007. Cette même année Yves Patrick Delachaux publie l’Essai «Présumé non coupable, des flics contre le racisme» (éd. L’Aire de Famille), réflexions sur la problématique des discriminations dans les corps de police, plus largement les nouveaux enjeux pour les métiers de la sécurité d’un Etat de droits. Ce livre est préfacé par Jean-Daniel Vigny du Département des Affaires Etrangères et postfacé par Frédéric Maillard, professeur EHS. Cet Essai a permis à Yves Patrick Delachaux de collaborer à la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) pour la rédaction de la 11e Recommandation auprès des polices européennes.

En 2009 Yves Patrick Delachaux publie son deuxième essai: «Police, état de crise? Une réforme nécessaire». Ouvrage qu’il signe avec Frédéric Maillard, dans lequel ils discutent des enjeux de management auxquels les directions de police en europe sont confrontées. «Police, état de crise? Une réforme nécessaire» est préfacé par Monsieur le Conseiller d’État David Hiler et postfacé par Monsieur Olivier Guiénat, chef de la police judiciaire du Canton de Neuchâtel.

En 2010 Yves Patrick Delachaux publie un troisième essai: «Policier, gardien de la paix ?» Deuxième ouvrage qu’il signe avec Frédéric Maillard. Les deux auteurs développent une approche de la sécurité collective qui mobilise non seulement les diverses polices mais aussi de nombreux acteurs sociaux comme, par exemple, les animateurs socioculturels.

En 2011 Yves Patrick Delachaux publie son troisième roman «Grave panique» (éd. Zoé). Yves Patrick Delachaux a été envoyé en mission en France, Paris et Seine-Saint-Denis (93). Les opérations menées et l’observation de la disparition de toutes polices de proximité au profit d’une police militarisée en France, lui on inspiré ce nouveau roman.

En 2013 Yves Patrick Delachaux publie «Déroute» (éd. des Sauvages), un carnet de voyage. Quand il quitte ses fonctions à la police genevoise, il prend un vol pour l’ancienne Indochine sur les traces de Marguerite Duras et d’un porte-conteneurs qu’il avait croisé en mer, qui porte le nom de Saigon5, le titre d’un prochain livre, à écrire. Il ne se doutait pas que ces quelques semaines allaient l’entraîner quatre ans, lui faire découvrir des populations, des villes et des paysages, de Saigon à Hong-Kong, de Phnom Penh au site d’Angkor, de Bangkok à Marseille, son port de la Joliette, départ des navires de la compagnie des Messageries maritimes, de Marrakech à Venise, de Paris aux États-Unis sur les routes de la Beat generation, pour terminer à la Havane auprès de Pedro Juan Gutiérrez et Ernest Hemingway.

De cette odyssée, il en fait son septième livre. Récit qui relate ses voyages pour entamer, en lien avec l’écriture, une quête du sens de sa vie. «Déroute» questionne, plus largement, les raisons qui nous amènent à changer d’orientation dans une vie, sur l’éthique des relations aux autres, sur le rôle que peut jouer l’écriture dans ce questionnement.

Yves Patrick Delachaux travaille encore comme scénariste et conseiller auprès de maisons de production de films, et à l’adaptation cinématographique de ses textes, notamment le scénario «Flic de Quartier» qu’il a développé avec Jean-Éric Troubat et Christian Lyon, et Banlieue Rouge, une fiction policière en co-développement avec Laurent Herbiet, Cédric Segapelli et Christian Roux. Il a été engagé à Genève par Light Night Production pour Dix, une série télévisée (10x26mn), dont l’idée originale est de Christophe Marzal ; à Paris par Gaumont pour Schengen, une série télévisée (6x52mn) en développement avec Laurent Herbiet, Gérard Carré et Caroline Van Ruymbeke ; à Genève par Troubadour Films pour Chacun son destin, une série télévisée (13x26mn) en développement avec Christian Lyon et Nasser Bakhti ; à Genève par PCT cinéma télévision pour Brûlures, une série télévisée (6x52mn) en développement avec Elena Hazanov ; à Genève par PCT cinéma télévision pour Drôle de Cirque, long métrage pour la Télévision Suisse Romande ; à Genève pas PCT cinéma télévision pour Sapinhaut, une bouffée d’air folk, documentaire sur un festival folk ; il travaille aujourd’hui avec Cyril Raffaelli pour un long métrage Les Aigles des Balkans.

Les principaux dossiers de police pilotés par Yves Patrick Delachaux sont : les programmes de formations (ingénierie) en Éthique et Droits de l’homme ; le développement de programmes de police de proximité ; l’encadrement de groupes de réflexions en Droits de l’homme pour les corps de police ; l’encadrement du groupe romand de la police auprès de l’Institut suisse de police dans les champs d’Éthique et de Droits de l’homme ; les formations en relations interculturelles pour la question migratoire en contexte européen et relations auprès des Corps de police ; la démarche pour la police de L’Action tragique du service public de l’Université de Genève - programme plurifacultaire d’Action humanitaire (ppAH), initié et sous la responsabilité du Professeur Marie-Claire Caloz-Tschopp, sous mandat du Conseiller d’État genevois et président du Grand Conseil, Monsieur G.-O Segond ; les programmes de résolutions des conflits Police-Migrants.