31
mai
2017

Tribune de Genève

Patrick Delachaux publie son deuxième roman: «Flic à Bangkok»

Valérie Duby

flic a bangkok tdgII a raconté les Pâquis (sans les nommer) dans «Flic de quartier». Deux ans et demi après ce premier bouquin, Patrick Delachaux revient avec «Flic à Bangkok». Ou les aventures d’un policier en commission rogatoire dans la capitale de la Thaïlande pour y éclaircir le rôle d’un Français lié à un trafic de drogues et d’enfants d’envergure internationale.

Patrick, c’est le prénom du héros de ce roman, agent de liaison pour Europol. C’est aussi le deuxième prénom d’Yves Delachaux, 39 ans, gendarme atypique qui a effectué une licence en sciences de l’éducation à l’Université de Genève en même temps qu’il travaillait comme îlotier, aux Pâquis et à Rive. L’homme est aujourd’hui employé au service psychologique de la police genevoise, en charge du volet éthique et des droits de l’homme. C’est lui qui est à l’origine, avec son collègue Alain Devegney, du concept d’îlotage interethnique. « Ce livre pourrait être une histoire vraie. Mais c’est un roman», poursuit le policier qui s’est pourtant largement inspiré de l’histoire survenue à l’un de ses collègues français, kidnappé par la mafia de Monsieur Sa, l’une des principales organisations du triangle d’or.

Yves Patrick Delachaux écrit souvent le soir. Dans les bistrots. Avec une nette préférence pour le pub de la Presse, rue des Savoises ou le Charly O’Neils, rue Hoffmann. «Je trouve l’inspiration dans le bruit uniquement», confie-t-il. Pour lui, rédiger des articles scientifiques consacrés à l’éthique des policiers ou écrire un roman, ne fait finalement guère de différence: «On ne peut pas dire cela ainsi. Mais disons qu’il n’y a pas de coupure entre ces deux activités: il s’agit de la même dynamique Dans mes livres, j’essaye de porter un regard sociologique sur l’institution policière. Je parle notamment des doutes du flic. Dans Flic à Bangkok, je rends notamment hommage aux brigades spécialisées, à la police de sécurité internationale et aux femmes policières qui ne vivent pas que des moments faciles dans la profession.»

Flic à Bangkok est sorti la semaine dernière en librairie. Quant à Flic de quartier, il vient d’être édité chez Seuil en collection Points, livre de Poche.

Les prochaines pérégrinations de Patrick ? Elles débuteront sans doute à Paris, au mythique 36 quai des Orfèvres et sur la butte Montmartre. Fervent admirateur de Joseph Kessel «qui a si bien décrit les truands de Montmartre et de Pigalle», il a déjà commencé le premier chapitre de son troisième livre.