Romans

Déroute
Grave panique
Flic a Bangkok
Flic de quartier

J’écris tous les jours. Je n’écris certainement pas une réalité, mais ce n’est cependant pas une imposture. J’écris un songe. Je songe en m’écrivant. J’ai la nécessité de cette illusion car j’imagine les vies qui auraient pu être si elles n’étaient pas seulement imaginées. Sont-elles seulement imaginées? Je n’écris que si je trouve une juste distance entre ma réalité et mes fantaisies.

Pourquoi écrire?
Une nécessité pour dire, rêver, discuter, polémiquer, combattre et découvrir. J’ai besoin de temps pour me mettre à écrire, l’énergie vient doucement. Puis, je me trouve une excuse. J’ai peur. Je sais qu’au premier coup de crayon il est trop tard pour renoncer. L’aventure s’esquisse dès la première ligne, s’en suit un paragraphe, un chapitre, une histoire, une nouvelle, une chronique, un livre…

Je ne sais toujours pas pourquoi j’écris, alors dans le doute je continue.
Je suis longtemps habité par l’histoire de mon précédent roman. Sa grammaire. Son intrigue. Ses mots qui évoquent des souvenirs. Quand j’y pense ça me tranquillise. J’ai choisi l’épreuve du voyage. Un déplacement de formes, de genres, de sens, d’observations, de raisons, d’idées, d’habitudes. J’aime me déplacer. Aussi parfois en chemin je rencontre l’un de mes textes passé. C’est troublant. Jamais tout à fait identique que dans mon souvenir. Nous devons nous apprivoiser à nouveau. En vérité nous avons peu de chose à nous dire, comme d’anciens amis, des amants peut-être, qui ne se sont pas vus depuis longtemps. C’est fugace. Tantôt impromptu. Tantôt sur rendez-vous. Toujours surprenant. L’on cherche ses mots. L’on s’observe. L’on recherche nos souvenirs. Que s’est-il passé depuis que l’on s’est lu ?

Je n’ai jamais écrit de façon identique. Il y a des manies, des astuces, des procédés, cependant je vis mon écriture sans plans. C’est pourquoi le temps d’un livre est le temps d’une aventure. C’est pourquoi le temps d’un livre est le temps d’un cycle. Mais le livre ne s’écrit pas sans travailler. Se lever et écrire. Passer sa journée à écrire. Écrire avant de se coucher. Recommencer laborieusement.