Déroute

DérouteAprès sa démission de la gendarmerie, Patrick Delachaux a entamé un voyage au long cours. Vietnam, Europe, États-Unis, Cuba, sur les traces d’auteurs qu’il admire, il s’interroge sur les raisons qui l’ont poussé à quitter un chemin tout tracé, sur sa fascination pour l’aventure, sur le rôle que joue l’écriture dans ce parcours dérouté. La curiosité de Patrick Delachaux concernant le processus de création, sa boulimie de la diversité du monde prennent les lecteurs à témoin: que cherche-t-on dans le voyage, à quoi répond l’écriture, quel rêve est-il en train d’apaiser ? La puissance de l’écriture comme outil de déchiffrement de soi, l’émerveillement devant les modèles littéraires, le goût pour l’autre font de ce texte un très beau chemin vers soi.

 «Subitement, comme si quelque destin magicien venait de m’opérer d’une cécité ancienne avec des résultats immédiats, je lève la tête, de mon existence anonyme, vers la claire connaissance de la façon dont j’existe. Et je vois que tout ce que j’ai fait, pensé ou été, n’est qu’une sorte de leurre et de folie. Je suis effaré de tout ce que j’ai réussi à ne pas voir. Je suis dérouté par tout ce que j’ai été et qu’en fait, je le vois bien, je ne suis pas.»

Fernando Pessoa
«Le Livre de l’Intranquilité»

Ci-dessous, trois courts extraits des reportages radiophoniques effectués en direct par Patrick Delachaux depuis Saigon, New York et la Havane.