Mes amis auteurs

Alexandre Jardin

Coup de cœur pour Alexandre et son dernier livre Les nouveaux amants, publié en 2016, dans lequel Oscar, auteur de théâtre à succès va vivre, et non plus écrire, la pièce la plus turbulente de sa vie. En 2014 Alexandre le romantique publie Juste une fois qui relate une nouvelle passion amoureuse, suite à la publication de Mes Trois Zèbres publié en 2013, détaillant sa famille imaginaire, trois pères selon l’esprit, Sacha Guitry, le Général de Gaulle et Giacomo Casanova. Précédemment ce fut Joyeux Noël qui mène à la Vérité, comme prolongement Des gens très bien publié en 2011 qui relate un secret de famille, des Jardin. Alexandre relate avec lucidité le rôle de son grand-père, dit le «nain jaune», dans la rafle du Vel’d’hiv’ en 42 qui coûta la vie de 13’000 personnes. J’ai beaucoup aimé Quinze ans après son roman précédent qui fait suite à Fanfan. Un type incroyable que j’ai rencontré pour parler de banlieues et de police proximité. Le courant est immédiatement passé… facile avec un type si sympathique ! Alexandre est sensible, il est habité de cette intelligence du coeur que caractérise les hommes. Il y a son rire aussi, reconnaissable parmi tous les autres. Il faut être solide pour suivre, et Alexandre est solide. J’avais depuis si longtemps lu et relu Bille en tête, Le zèbre, L’île des gauchers, Le zubial dans lesquels Alexandre explore l’amour et l’inadmissible monotonie du couple. Ces oeuvres m’ont servi, peut-être, puisque je suis marié depuis plus de trente ans, mais devrais-je envisager la fin d’Hippolyte Pécheral pour garder mon épouse Pascale ? Bref, par-dessus le marché Alexandre ne peut se satisfaire d’être écrivain et cinéaste, il lui faut s’affronter avec la vie, il crée l’association Lire et faire lire, l’association Mille mots et s’engage pour une série d’ouvrage pour adolescents Les Coloriés. Merci Alexandre…

Corinne Jaquet

Coup de cœur pour Corinne qui me fait sourire. C’est une sacrée bonne femme que j’adore, et vu qu’elle aime assez les flics, on s’entend très bien. A ne manquer sous aucun prétexte Meurtre à Genève et La secrète à 100 ans, l’histoire de la police judiciaire genevoise. Corinne est journaliste et romancière. Ces qualités l’amènent très naturellement et avec beaucoup d’intelligence à publier de nombreux romans policiers ou se mêlent suspens et histoire de notre ville. Ses personnages, le Commissaire Simon et Alix Beauchamps la journaliste. Son œuvre polardière: Le pendu de la Treille, Café-crime à Champel, Fric en vrac à Carouge, Casting aux Grottes, Les Eaux-Vives en trompe-l’œil, Les Degrès-de-Poule, Bain fatal aux Pâquis, Les Larmes de Saint-Gervais, Zoom sur Plainpalais. Monsieur Chose au pays des astronautes : une enquête à Cap Canaveral, Monsieur Chose et la Marmite de l’Escalade : une enquête au cœur de la fête genevoise, Aussi Noire que l’encre et L’ombre de l’aigle... Continue Corinne, j’apprécie.

François Hauter

Sa vie me fait rêver. Né à Bangkok François ne cesse de voyager et d’écrire. Rédacteur en chef et Grand reporter au Figaro, il a été correspondant en Chine, en Afrique et aux Etats-Unis et a couvert plusieurs conflits armés, notamment au Liban, au Tchad, au Cambodge et en Afghanistan. Ecouter François parler du monde est une expérience magnifique. Il est encore un écrivain d’une rare intelligence, auteur de biographies de peintres. Il a publié Rouge Glacé (2002), l’histoire de Jia Dun, artiste chinois qui découvre petit à petit que son talent l’aide à survivre dans un société verrouillée par la peur. François publie Planète chinoise en 2008, après s’être interrogé si les chinois allaient ruiner l’Occident; ce livre est une tour du monde, de l’Extrême-Orient russe jusqu’au Vanuatu, de San Francisco à Libreville, en passant par Pékin ou Shanghai. En 2010 paraît Chroniques d’Amérique, un périple de soixante-quinze jours à travers les Etats-Unis pour saisir l’Amérique sur le vif. Merci François pour ton amitié.

Jean-Jacques Busino

Coup de cœur pour Jean-Jacques un pote toujours au bord de la rupture. Son dernier livre Cancer du Capricorne est une merveille. Sensibles s’abstenir. Il interpelle et j’en prends plein la gueule. Avec un mec pareil, l’essentiel est abordé, la naissance, la mort. Je retrouve dans ses polars les noirceurs de ma vie professionnelle, Jean-Jacques ne triche jamais. Je suis sonné quand je termine ses textes, mais qu’est-ce que ça fait du bien de glisser sur les rivages noirs de Un café une cigarette, Dieu à tort, Le bal des Capons, Le théorème de l’autre ou La dette du diable. Et comme Jean-Jacques est duel, il offre de merveilleuses histoires pour les adolescents, Sac de nœuds, Classe foot et Chicoutimi. Jean-Jacques je pense à toi et ta tribu.

Jean-Marc Pasquet

Coup de cœur pour Jean Marc que je retrouve parfois dans sa cabane, avenue de la forêt. C’est un mec qui me transporte dans son imaginaire. Il y a du Pratt en lui. Addis-abeba, Bangkok, New York ou Port-au-prince. L’Afrique c’est la Côte d’Ivoire et le Ghana, c’est pour Jean-Marc la rencontre avec cette musique africaine, les sens d’une terre primordiale qui le porte pour son premier roman Nègre Blanc. Il réalise une étonnante performance chamanique avec son deuxième livre Le don de Qà. Jean Marc me fait découvrir un voyage initiatique. Libre toujours est un hymne à la liberté et pour le lecteur un voyage, encore un, sur les terres d’Haïti ou Jean Marc nous fait connaître la spiritualité vaudoue. J’aime Jean Marc pour sa douce folie, et ses quelques nouvelles de Nola Blues.

Joseph Incardona

Coup de cœur pour ce suisse sicilien avec qui je passe quelques bons moments d’écriture autour de différents scénarios pour le cinéma ou la télévision. Joseph est un gars attachant qui touche à tout et avec un joli succès, théâtre, roman, cinéma, bref, c’est un plaisir non dissimulé que de faire partie de son entourage. Nous connaissons, lui et moi, les difficultés de notre statut d’indépendant qui nous pousse à être imaginatifs pour soi, nos familles, nos lecteurs. Les ouvrages de Joseph sont pour la plupart des romans noirs ou des thrillers, c’est tout d’abord Le Cul entre deux chaises, puis Taxidermie, Banana spleen, Dans le ciel des bars, Remington, Lonely Betty qui reçoit le prix du Roman Noir du festival de Beaune, puis encore 220 volts, Trash circus, Misty, Allez simple pour Nomad Island, Derrière les panneaux il y a des hommes qui est honoré par le grand prix de littérature policière en 2015, suit Permis C et Chaleur en 2017 qui nous entraîne dans un concours de sauna dont le dernier qui en sort à gagné... Quand je vous dit que Joseph a de l’imagination.